Sécurité d’administration d’une perfusion de daratumumab en 90 minutes

Question évaluée : Le daratumumab est le premier anticorps monoclonal anti-CD38 bénéficiant de l’autorisation de mise sur le marché dans l’indication du myélome multiple réfractaire et/ou en rechute. Les réactions liées à la perfusion sont fréquentes durant la première et la deuxième perfusion. Les données recueillies des essais cliniques de phase III, indiquent une fréquence de réactions liées à la perfusion de 40 % lors de la première perfusion et 2 % pour la deuxième perfusion. A partir de la troisième perfusion, le risque devient inférieur à 4 %. D’après les recommandations en vigueur, la durée de perfusion à partir de la deuxième perfusion est de 210 minutes. L’objectif principal de cette étude est d’évaluer la tolérance d’un protocole d’administration rapide du daratumumab sur 90 minutes à partir de la troisième perfusion. L’objectif secondaire est de vérifier le bon usage du daratumumab au regard des recommandations du produit et du nouveau protocole d’administration.

Type d’étude : Etude observationnelle prospective monocentrique.

Méthode : Un protocole d’administration rapide du daratumumab en 90 minutes a été validé conjointement entre les hématologues et les pharmaciens à partir de la troisième perfusion. Le débit d’administration est de 200 mL/h durant les 30 premières minutes, puis en l’absence de réaction, augmentation à 400 mL/h jusqu’à la fin de la perfusion soit une durée de perfusion globale de 90 minutes pour un volume total de 500 mL. Tous les patients ayant bénéficié d’une perfusion rapide en 90 minutes entre le 1er avril 2019 et le 31 mai 2019 ont été inclus dans cette étude. Pour s’assurer de l’absence de réaction liée à la perfusion, les principaux paramètres pouvant faire évoquer une réaction ont été collectés pour chaque patient (tension artérielle, saturation en oxygène, température) avant la perfusion et toutes les 15 minutes jusqu’à 30 minutes après la fin de la perfusion. Les médicaments utilisés en prémédication ont également été relevés pour chaque perfusion réalisée.

Résultats : Un total de 25 patients ont reçu une perfusion de daratumumab selon le protocole d’administration rapide en 90 minutes, pour un total de 53 perfusions. Quatre patients ont présenté une réaction liée à la perfusion de grade 1 (n=2 hypertension artérielle de grade 1 et n=2 hypotension artérielle de grade 1) et cinq patients ont rapporté être fatigué dans les suites de la perfusion. Ces réactions étaient transitoires et la tension artérielle est revenue à la normale en moins de 15 minutes sans intervention. Concernant la prémédication, elle a été relevée comme conforme pour l’intégralité des patients inclus dans l’étude. Des comorbidités ont été relevées pour 10 patients dont 7 présentaient une hypertension artérielle et 3 une fibrillation auriculaire. Aucun des patients ne présentait de pathologie respiratoire.

Points forts :

  • Étude prospective sur des données en vie réelle
  • Peu de données dans la littérature sur l’administration du daratumumab selon un protocole de perfusion rapide

Points faibles :

  • Faible cohorte de patients inclus, résultats à confirmer sur un échantillon plus important

Conclusion/Implications en pratique : En l’absence de réactions liées à la perfusion de grade supérieur ou égal à 2 et en accord avec les résultats de tolérance et de bon usage obtenus dans notre étude, le protocole d’administration rapide en 90 minutes a été validé. La réduction de la durée de perfusion s’accompagne d’une diminution de l’attente des patients et d’un gain de temps infirmier nécessaire au monitoring estimé à 45 minutes. L’arrivée prochaine du daratumumab en administration sous cutanée devrait permettre une diminution supplémentaire du temps d’attente pour le patient ainsi que du temps infirmier permettant une amélioration de la qualité de vie et une diminution des coûts relatifs à l’hospitalisation.

Rédigé par Jeffrey LOMBARDI, Amélie CRANSAC et Pauline GUENEAU

D’après Lombardi et al.: Safety of ninety-minute daratumumab infusion. J Oncol Pharm Pract 2020. Publication avancée en ligne le 30 août. doi: 10.1177/1078155220951231.

Partage
[social_warfare]