Application de la méthode AMDEC aux préparations de chimiothérapies.

Question évaluée : Le principe de cette étude menée par une équipe espagnole était d’évaluer l’application de la méthode « AMDEC » (Analyse des Modes de Défaillance, de leurs effets et de leur Criticité) au circuit des préparations de chimiothérapies anticancéreuses. L’objectif était de permettre l’identification des étapes à risques d’erreur dans le circuit de préparation ainsi que le développement correctif de stratégies limitants ces erreurs.

Type d’étude : Etude d’analyse des risques a priori.

Méthode : L’étude a été menée sur 1070 lits d’un hôpital universitaire de Madrid. Il a été choisi d’appliquer la méthode AMDEC au processus de préparation des chimiothérapies. Une équipe multidisciplinaire a été constituée avec cinq pharmaciens hospitaliers, un infirmier et un consultant spécialisé dans l’analyse des risques. Le groupe de travail a établi une cartographie des risques en vue de leur classification selon leur criticité attendue (fréquence 1-4 x gravité 1-4).

En cas de score de criticité ≥ 8, une analyse des risques était conduite et chaque défaillance identifiée faisait finalement l’objet d’un plan d’action. L’ensemble des mesures prises a fait l’objet d’un suivi dans le temps.

Résultats : Neuf défaillances potentielles ont été identifiées, tout au long du processus de préparation (Table 2 de l’article).

Les mesures proposées étaient principalement basées sur la mise à jour des procédures opérationnelles permanentes, d’un système de contrôle par QR code et d’une balance pour les contrôles gravimétriques complémentaires. Enfin, l’addition d’un double contrôle visuel a permis de réduire les risques associés aux contrôles des solvants et volumes de PA.

Au total, le score additionné de criticité a été réduit de 52% après l’application de la méthode AMDEC et la mise en place des plans d’action.

Points forts :

  • Méthodologie d’analyse des risques a priori

Points faibles :

  • La réduction du score total de criticité est en deçà de ce qui est publié
  • QR code non présents sur tous les flacons de chimiothérapie.
  • L’étude a été soutenue par les laboratoires commercialisant le système gravimétrique, ce qui rend la discussion de l’article possiblement subjective

Conclusion/Implications en pratique :

Cette étude donne un bon fil conducteur pour les équipes qui souhaiteraient déployer une démarche similaire.

Rédigé par Audrey DURAND et Ayman HASOUN-NAJAR.

D’après Pueyo-Lopez C, et al.: Healthcare failure mode and effect analysis in the chemotherapy preparation process. J Oncol Pharm Pract 2020. Publication avancée en ligne le 30 septembre. DOI: 10.1177/1078155220962189

Partage
[social_warfare]