Cancer du sein: le T-DM1 allonge également la survie par rapport au régime lapatinib-capécitabine.

Les résultats de l’étude EMILIA, présentés à l’ASCO, avaient montré que sur les 991 patientes inclues, le taux de réponse était plus élevé (43.6% versus 30.8% avec une durée de réponse significativement plus longue), un bénéfice net en survie sans progression (9.6 mois versus 6.4 mois) avec une tendance favorable pour la survie globale.

Selon les données actualisées et présentées à l’ESMO, la survie globale était aussi améliorée avec une médiane de 30,9 mois versus 25,1 mois. Le risque de décès était diminué de 32% avec le T-DM1.

En outre, le T-DM1 était moins toxique. Les effets secondaires de grade 3 ou 4 étaient plus fréquents avec l'association lapatinib-capécitabine (57% vs 41%). L'incidence des thrombopénies et de l'élévation des taux de transaminases sériques était plus élevée avec le T-DM1, tandis que la fréquence des diarrhées, nausées, vomissements et érythrodysesthésies palmo-plantaires était plus importante avec le lapatinib et la capécitabine.

Genentech (groupe Roche) a déposé une demande d'enregistrement auprès de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le trastuzumab emtansine.

.

Partage