Le pazopanib / VOTRIENT® en phase III dans les sarcomes des tissus mous

Un essai de phase III dans les sarcomes des tissus mous non adipocytaires métastasés montre que, après l’échec de la chimiothérapie standard, le pazopanib, inhibiteur multicible de tyrosine kinase, améliore la survie globale et la survie sans maladie.

Les sarcomes des tissus mous (1 % des cancers de l’adulte) constituent un groupe de cancers mésenchymateux rares qui incluent environ 50 types histologiques. À l’exception des GIST (tumeurs stromales gastro-intestinales), le développement de nouveaux traitements systémiques a peu progressé ces dernières décennies. En cas de métastases, la survie est d’environ 12 mois.
Le traitement de première ligne, en dehors des GIST, repose sur une anthracycline soit seule soit associée à l’ifosfamide. La seule vraie nouveauté a été la trabectedine YONDELIS®, approuvée en Europe en 2007.
Dans l’angiosarcome, la gemcitabine avec dacarbazine ou docetaxel et paclitaxel, semblent améliorer la survie. Les thérapies ciblées comme l’imatinib et le sunitinib ont une activité dans les GIST et le dermatofibrosarcome portuberans.
Des études de phase II (mais pas de phase III) ont été faites avec des traitements antiangiogéniques. Le pazopanib est un anti-VEGFR qui a déjà l’AMM dans le cancer du rein métastasé.
Après des essais de phase II, l’essai de phase III PALETE avec le pazopanib contre placebo a été conduit dans 72 centres de 13 pays auprès de 369 patients atteints d’un sarcome des tissus mous non adipocytaire métastasé après échec de la chimiothérapie standard.
Après une période médiane de suivi de 15 mois, l’équipe a constaté que la survie sans progression était améliorée de 3 mois avec le pazopanib (4-6 mois) vs 1,6 mois pour les patients recevant le placebo. Toutefois, la survie globale entre les deux groupes n’était pas significativement différente – 12,5 mois dans le groupe pazopanib contre 10,7 dans le
Entre les deux groupes, l’auto-évaluation de la qualité de vie ne différent pas considérablement. Cependant, l’équipe a constaté que la fatigue, des nausées et la diarrhée étaient significativement plus mauvais chez les patients du groupe pazopanib.
La survie sans progression améliorée chez les patients de tous âges et quelque soit le sous-groupe histologique. Pazopanib est le premier agent actif par voie orale pour les patients atteints de sarcomes des tissus mous (à l’exclusion des liposarcomes et des GIST) et peut être une nouvelle option de traitement pour les patients atteints de ce groupe rare de tumeurs.

Partage