La prévention par héparine de bas poids moléculaire n’améliore pas la survie dans le cancer bronchique : essai FRAGMATIC

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Question évaluée : Des données précliniques et cliniques suggèrent que les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) pourraient avoir une action anti-tumorale et un bénéfice sur la survie. Cette étude a pour objectif principal l’évaluation de l’impact d’une prévention systématique par HBPM sur la survie globale (OS) de patients traités pour un cancer bronchique.

Type d’étude : Essai clinique de supériorité randomisé multicentrique en ouvert (phase 3)

Méthode : Patients atteints d’un cancer bronchique (non-à petites cellules et petites cellules) ; la chimiothérapie est conforme aux recommandations ; randomisation 1 : 1, le groupe test reçoit en plus une prévention HBPM par daltéparine 5000 UI SC par jour pour un maximum de 24 semaines.

Résultats :

  • Inclusion de 2202 patients (1101 dans chaque groupe) : 60% d’hommes, 82% de cancer bronchique non-à petite cellule et 61% de diagnostic avec métastases.
  • Les données de survie indiquent une survie globale de 9,8 mois dans le groupe HBPM versus 10,2 mois dans le groupe témoin ; le taux de survie à un an était de 41,3% et 42,5% respectivement (HR 1,01 avec IC95% 0,93-1,10, p=0,814). L’ajustement sur les critères d’inclusions et les analyses en sous-groupes ont confirmé l’absence de bénéfice de daltéparine sur la survie globale.
  • A deux ans, les données de survie étaient similaires (17,7% versus 18,1% dans les groupes HBPM et témoins, respectivement).
  • En revanche, le taux de survie sans VTE à un an était significativement en faveur du groupe HBPM (94,1% versus 89,5%) avec un HR 0,57 (IC95% 0,42-0,79, p<0,01).

Points forts : cette étude est la première à tester dans un essai clinique d’envergure l’hypothèse de l’intérêt en survie des HBPM en prévention.

Points faibles : caractère ouvert de l’étude : biais potentiel dans la déclaration des d’incidents hémorragiques non-majeurs car ce critère inclus une modification du traitement par héparine (risque de sur-déclaration dans le groupe HBPM). On peut également noter le biais lié au suivi clinique et biologique du groupe HBPM.

Conclusion/Implications en pratique : l’objectif principal de l’étude n’est pas atteint. Cette étude a inclus des patients atteints de cancers bronchiques de tout statut. Les auteurs émettent l’hypothèse que l’intérêt d’une prévention systématique par HBPM ne concerne peut être que les stades précoces de la maladie. En cela, les résultats de l’essai TILT (Tinzaparin in lung tumors), qui n’a inclus que des patients atteints d’un cancer bronchique non-à petite cellule au stade précoce et opérés, sont attendus avec impatience.

Rédigé par Florian Slimano

D’après Macbeth F et al.: Randomized Phase III Trial of Standard Therapy Plus Low Molecular Weight Heparin in Patients With Lung Cancer: FRAGMATIC Trial. J Clin Oncol 2016; 34(5): 488-94

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Partage